Après la mission Caminor de 2015 à 2018, Gynécologie Sans Frontières déploie sur tout le territoire national cette mission devenant CamiFrance.

Les femmes exilées étant moins nombreuses dans le Nord de la France depuis la disparition de la jungle de Calais et du camp de la linière à Grande-Synthe en 2017, elles sont maintenant réparties en France dans des camps, des centres d’hébergement, d’accueil, de rétention ou dans la nature.

CamiFrance est donc l’extension de Caminor à toute la France, avec les mêmes objectifs : la prise en charge médico-psycho-sociale des femmes exilées en France. Les bénévoles de GSF dans cette mission s’emploient à « prendre soin » des femmes exilées :

  • En facilitant l’accès au soin dans les structures de santé de proximité.
  • En les accompagnant dans leur parcours de soin.
  • En prodiguant des soins équivalents aux soins réalisés par les sages-femmes à domicile.
  • En étant à leurs côtés pour les accompagner dans les démarches administratives.
  • En dépistant les violences faites aux femmes et en accompagnant la prise en charge médico-psycho-sociale des victimes.
  • En promouvant la santé globale et sexuelle, via des ateliers ou des groupes de paroles.

CamiFrance est en place dans différentes villes de France. Dans les Hauts de France on compte une quinzaine de sites d’intervention appelés spots. La mission Caminor devient Caminor 2 qui regroupe ces spots.

Un spot peut-être créé si le lieu réunit les critères suivants :

  • présence de femmes exilées
  • bénévoles GSF à proximité qui souhaitent s’investir
  • acceptation par la population et par la structure d’accueil

Tous les bénévoles souhaitant s’impliquer à proximité de chez eux pour venir en aide aux femmes exilées dans les spots bénéficieront de tous les outils, du savoir-faire et de l’aide de GSF via cette plateforme nationale.

L’action consiste à aller au-devant des femmes exilées en France, pour prendre soin d’elles, les soigner, les accompagner vers les structures de santé et les aider sur le plan psycho-social.

Les bénévoles : Maeva Jego, Pascale Robiquet, Marie-France Deprez, Isabelle Bonte, Alison Clarys, Cécile Delfosse Coordinatrice nationale salariée intervenant sur le spot en 2019 : Alexandra Duthe
Sites d'intervention
  • Grande Synthe – Lac de Puythouck : maraudes, prise en charge médicale, orientation
  • Calais – lieux de distribution La Vie Active : maraudes
  • Secours catholique : ateliers des femmes, présence GSF
  • CAES de Nédonchel : permanences hebdomadaires, entretiens individuels et consultations
  • HUDA de Bailleul : entretiens individuels
  • HUDA de Fouquières les Béthune : interventions sur appel, consultations
  • CADA de Lille : ateliers de prévention collectifs
  • CADA de Liévin : sur appel : ateliers de prévention, accompagnement psycho-social
  • PRAHDA de Lesquin : sur appel : conseils, référencements
  • MSL : ateliers de prévention
  • ROSA : prise de contact et évaluation des besoins avec l’équipe
  • BANTA ! : demande d’ateliers de prévention mais pas de local pour le moment
  • HUDA de Halluin : sur appel : ateliers de préventions
  • CAO de Douai : sur appel : prises en charge et ateliers de prévention
  • CAO de Lens : sur appel : accompagnement psycho social, référencement et ateliers prévention
  • CAO d’Abbeville : sur appel : prises en charge individuelles
  • CADA de St Omer : sur appel : prise en charge individuelles et ateliers de prévention
  • ATSA de Dunkerque : sur appel : prises en charge individuelles
  • MJR de St Omer : ateliers de prévention

GSF met à disposition de tous les spots de CamiFrance des outils, des données, des informations, au travers de la plateforme Femmes Exilées France.

La mission de coordination de CamiFrance est d’assurer la mise à jour de la plateforme, de l’animer afin qu’elle soit un outil simple et pragmatique au bénéfice des bénévoles des spots.

Coordination Nationale

Toutes les actions locales de CamiFrance sont coordonnées au niveau national par la plateforme GSF « Femmes-Exilées-France » (FEF).

La mission CamiFrance est coordonnée au niveau national via une « plateforme » centralisant tout le savoir-faire de GSF. L’animation, l’organisation et la direction opérationnelle de la plateforme sont orchestrées par une coordinatrice nationale salariée temps plein.

La coordinatrice nationale est aidée par un ou deux volontaires associatifs (missions d’au moins de 6 mois).

Toute les actions de coordination de la plateforme seront aidées par les référents GSF du Conseil d’administration (Richard MATIS, vice-président exécutif de GSF) et par les coordinatrices administratives de projets (Elisabeth VAZ DO PIO & Roselyne BARON).

Contactez-nous